Freedom for KingKong – Marche ou Reve (+sous-titres)


Né sous le signe de la lune bercé par mes utopies, Mon refuge de fortune bien plus qu’une thérapie. De chimères en chimères, j’acquis la certitude, Qu’il faut vivre de ces rêves plus que de solitude. Sans jamais de trêve, ou bonjour la lassitude, Celle qui finie que l’on crève sans connaître le prélude D’une vie bien fête, sans être Epicure, jamais gris de fait mais ivre de futur. Marche ou rêve, marche ou rêve. Ha vous me direz les belles idées que voilà, c’est un coupe-faim juste bon pour un repas. De la nourriture de troubadour écervelé, Oubliant qu’un ventre ne se remplit pas d’idées. Cette soupe à la grimace est des plus indigestes Quand j’en mange, de quelques vents alors je me déleste. Pour éviter l’implosion tout est permis, C’est de cette sorte que le psychanalyste s’enrichit. Soignant des maux par la simple force des mots, Des maux de société depuis longtemps identifiés. Des maux contractés qu’à force de trop marcher, Même les poètes en ont mal aux pieds. Marche ou rêve, marche ou rêve. Doit-on être utile pour avoir le droit d’exister, L’existence elle-même n’est-elle que futilité ? La morale voudrait que quiconque dans l’oisiveté serait un fardeau pour la société. Des scenarii de vie en programmation, orienté par le dieu du petit écran. On est loin d’Alexandre le bienheureux, qui se contentait, il est vrai de peu. Mais avait tout à fait compris l’essence même de la vie. L’artifice sans cesse nous poursuit avec lui l’onirisme s’évanouit. Certains pensent que ces principes ne sont pas moraux. J’affirme qu’ils le sont, autant que Jeanne l’est. Vue d’en haut nous ne sommes que des vaches à lait, Mort aux marches forcées à leurs idées hautes. Marche ou rêve, marche ou rêve.

3 thoughts on “Freedom for KingKong – Marche ou Reve (+sous-titres)

  • Né sous le signe de la lune bercé par mes utopies, mon refuge de fortune bien plus qu'une thérapie
    De chimères en chimères, j'acquis la certitude, qu'il faut vivre de ces rêves plutôt que de solitude
    Sans jamais de trêve, ou bonjour la lassitude, celle qui finie que l'on crève sans connaître le prélude
    d'une vie bien fête, sans être Epicure, jamais gris de fait mais ivre de futur

    Ha vous me direz les belles paroles que voilà, c'est un coupe-faim juste bon pour un repas
    De la nourriture de troubadour écervelé, oubliant qu'un ventre ne se remplit pas d'idées
    Cette soupe à la grimace est des plus indigeste, quand j'en mange, de quelques vents alors je me déleste
    Pour éviter l'implosion tout est permis, c'est de cette sorte que le psychanalyste s'enrichit
    Soignant des maux par la simple force des mots, des maux de société depuis longtemps identifiés
    Des maux contractés à force de trop marcher, même les poètes en ont mal aux pieds.

    Doit-on être utile pour avoir le droit d'exister, l'existence elle-même n'est-elle que futilité?
    La morale voudrait que quiconque dans l'oisiveté serait un fardeau pour la société
    Des scenarii de vie en programmation, orienté par le dieu du petit écran
    On est loin d'Alexandre le bienheureux, qui se contentait, il est vrai de peu
    Mais avait tout à fait compris l'essence même de la vie
    L'artifice sans cesse nous poursuit avec lui l'onirisme s'évanouit
    Certains pensent que ces principes ne sont pas moraux
    J'affirme qu'ils le sont, autant que Jeanne l'est
    Vue d'en haut nous ne sommes que des vaches à lait
    mort aux marches forcées à leurs idées hautes!!!!!!

  • Can anyone provide a basic translation of this songs flow? I obviously understand what they mean by "Marche Ou Reve" though

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *